Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« VOICI L'AGNEAU DE DIEU QUI ENLEVE LE PECHE DU MONDE »

Jean Baptiste proclame qu'il «  ne connaissait pas » vraiment Jésus, son cousin, jusqu'au jour où il a vu l'Esprit « descendre et demeurer »sur lui. IL dit vrai, car , sans le témoignage de l'Esprit, nul ne saurait reconnaître en Jésus le Fils de Dieu. De même, sans le témoignage des Écritures, qui oserait dire avec assurance : « Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » ? IL ne faut donc pas s’étonner d'entendre Jean Baptiste dire avec insistance en parlant de Jésus : »je ne le connais pas. » Il en avait certainement au moins entendu parler avec admiration par ses parents. Il pressentait sans doute que le Fils de Marie n'était pas n'importe qui, peut-être même que Dieu avait des vues particulières sur ce cousin né quelques mois après lui. Mais il a fallu la manifestation divine, la théophanie du baptême pour que le précurseur voie en Jésus, le Fils de Dieu, l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

 

Les chrétiens doivent en effet se référer au Christ sans cesse, en songeant à leur propre baptême, sans s’étonner de connaître des moments de doute ou de perplexité. Pour le croyant comme pour l’Église, le vrai visage de Jésus ne se dévoile que peu à peu, au cours d'un itinéraire de foi parcouru lentement, laborieusement. C'est ainsi pour tous, même ceux qui ont eu la grâce d'une illumination fulgurante.

 

Abbe Gilles Beranger MABOUNDA

Dimanche 19 janvier 2020

EDITO DEUXIEME ORDINAIRE A

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article