Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Commentaire des textes du 12/12/2021

L’Évangile et les paroles de Jean-Baptiste ravivent en nous le feu de l’Esprit Saint : l’Avent est à vivre comme un temps de purification spirituelle.

Dieu ne demande pas la même chose à des collecteurs d’impôts et à des soldats, mais à tous il demande de faire quelque chose qui manifeste plus de justice, plus de générosité, plus de paix…
C’est au moment où les hommes se font baptiser dans l’eau du Jourdain qu’ils demandent ce qu’ils doivent faire. S’ils viennent trouver Jean Baptiste, c’est qu’ils cherchent à se convertir, autrement dit à devenir des êtres nouveaux. Ils acceptent de vivre autre chose afin de devenir autres.
Mais vient le jour, annonce le Précurseur, où la conversion n’est pas qu’œuvre de l’homme, mais action commune de Dieu et des hommes : il vient Celui qui baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu pour faire surgir un monde nouveau et balayer le vieux monde.
La Bonne Nouvelle qu’annonce Jean Baptiste au peuple est précisément l’intervention de Dieu en personne par la venue du Messie qui va entraîner l’humanité dans ce renouvellement radical, fruit de l’Alliance Nouvelle scellée entre Dieu et l’humanité, Alliance avec les deux partenaires du salut : Dieu et l’homme.

1re lecture: So 3,14-18

À l'approche de Noël, le message du prophète éclate et résonne dans nos assemblées comme une trompette. Il dissipe nos peurs : Dieu est avec nous et au milieu de nous.

Dans les épreuves, qu'elles nous atteignent dans la santé, la profession, l'emploi ou les relations humaines, ce qui permet de tenir, c'est d'avoir un bon moral. Or les prophètes étaient chargés de soutenir le moral du peuple d'Israël devant la menace des invasions et dans toutes les calamités. Le message de Sophonie remplit bien cet office, en éveillant la foi d'Israël et sa confiance en son véritable roi, Dieu lui-même. Ce message de joie nous concerne nous aussi. Prenons-le à notre compte, pour le faire entendre à tous ceux dont le moral est défaillant, à l'approche des fêtes de Noël.

2e lecture : Ph 4,4-7

Saint Paul nous appelle à la joie et à la confiance; il nous invite à transposer cette joie dans la prière, ce que nous ne manquerons pas de faire, tout au long de la célébration de ce dimanche.

Encore un message capable de nous remonter le moral. Cette invitation à la joie donne la juste tonalité à la préparation de Noël. L’Apôtre indique le motif de cette joie chrétienne, c'est la proximité du Seigneur. De fait, tous les écrits de la Bible proclament la joie qui vient de la présence de Dieu à son Peuple.
Jésus a multiplié les annonces de joie et les évangélistes, Luc en particulier, ont signalé la joie suscitée par la venue du Sauveur et par ses actions. Joie pour les pauvres, joie au ciel pour le pécheur qui se convertit, joie jusque dans l'épreuve.
Paul a diffusé ce même message auprès de toutes les communautés qu'il a fondées et visitées. Il a enseigné que cette joie est un des fruits de l'Esprit (Galates 5,22, etc.).

Evangile : Luc 3,10-18

Jean Baptiste, par sa prédication, vient préparer dans nos assemblées le chemin du Seigneur. Pour cela, il ne nous propose rien d'extraordinaire, mais des gestes de bonté et d'attention aux autres.

Le baptême de Jean Baptiste vérifiait et exprimait une conversion. Il ne s'agissait plus seulement de ces ablutions fréquentes par lesquelles on voulait être purifié de ses fautes quotidiennes. Il s'agissait d'un changement de vie, par l'engagement dans un comportement dont Jean Baptiste décrit les actes, à savoir partage, justice, respect d'autrui, refus de la violence.
Dans ce sens, Jean-Baptiste est précurseur, puisque le baptême chrétien est également un baptême de conversion. La sévérité par laquelle s'achève sa proclamation ne correspond pas au comportement que Jésus a eu devant les pécheurs. Par contre le message de conversion est commun, il indique que l'accueil du Règne de Dieu atteint l'homme dans tout son être et l'engage à un comportement en conséquence.

Expliquez-moi : « le Seigneur soit avec vous » et « conversion »

En disant « le Seigneur soit avec vous », le prêtre redit ce que Dieu a dit à des hommes dans la Bible. Quand Dieu donne une mission à une personne, il lui promet de l’accompagner et de rester présent à ses côtés. Dieu nous invite à nous convertir pour marcher ensemble.

«Le Seigneur soit avec vous.»

Pourquoi souhaiter que le Seigneur soit avec nous, puisqu'il nous assure de toutes les manières qu'il est effectivement avec nous? Le prophète l'annonçait à la ville de Jérusalem : « Le Seigneur est en toi ». L'apôtre nous rappelait que le Seigneur est proche et que sa paix nous garde en lui. À l'approche de Noël, saint Luc raconte dans son évangile comment Jésus est entré dans l'humanité, porté neuf mois par Marie, sa mère, visitant ensuite Élisabeth (dimanche prochain). Si le Seigneur est tellement présent dans notre monde et en ses fidèles, pourquoi donc nos salutations « Le Seigneur soit avec vous » ? En fait, ce ne sont pas des demandes adressées à Dieu, mais des avertissements que nous nous adressons mutuellement, en nous encourageant les uns les autres à prendre conscience de cette présence mystérieuse de Dieu en nous, surtout au moment des célébrations. Ces salutations nous pressent de nettoyer nos pensées, pour qu'elles soient pleinement réceptives à la présence de Dieu, attentives à sa Parole, et soucieuses de lui répondre.

Conversion

Les collecteurs d'impôts (ou publicains) et les soldats avaient-ils vraiment besoin des conseils de Jean Baptiste pour savoir ce qu'ils devaient faire ? Ils avalent leurs chefs et leurs officiers pour leur donner des instructions. En fait, ceux qui venaient vers Jean avaient entrepris de changer de vie. Ils avaient quitté les villes pour le désert. Ils venaient se faire enseigner un nouveau comportement social. Ils avaient vécu jusque là sous la loi du profit et de la force, mais auprès de Jean Baptiste, ils s'initient à la loi du partage. C'est une conversion : changer de maître et changer de loi et marcher ensuite sur ce chemin avec persévérance. La conversion chrétienne comporte les mêmes dimensions. Pour tous ceux qui ont été baptisés dans leur enfance ou depuis longtemps, les choix ont déjà été faits, c'est maintenant le temps de la persévérance. Les célébrations dominicales nous rappellent notre choix initial et nous le confirmons dans nos acclamations au Christ.
Par les lectures, elles nous instruisent et nous communiquent la loi de vie. Elles nous maintiennent dans la fidélité à notre guide, Jésus Christ.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article