Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« LA PARABOLE DES INVITES AU FESTIN DES NOCES »

Depuis les origines, Dieu convie tous les hommes de toute langue, peuple, culture et nation sans distinction à vivre en communion avec Lui. Malgré l'insistance de ses envoyés, certains refusent l'invitation. D'autres y répondent et prennent place dans la salle du festin. L'un d'entre eux expulsé : il était entré sans revêtir « la robe de noce » «  le Christ », « l'homme nouveau », il faut se convertir ! La somptuosité même relative, d'un banquet exprime le caractère exceptionnel de la fête ou de l’événement célébré. Elle entend honorer les invités, leur dire combien on est heureux de les recevoir. Le repas de fête partagé est signe, on pourrait presque dire « sacrement », de l'amitié partagée, de la communion qui unit l’hôte et ses convives. Eh bien, dit Isaïe, voilà ce que Dieu réserve : une intimité infiniment supérieure à tout ce qu'on peut imaginer : une joie sans pareille et sans fin. « Ce jour-là », en effet, Dieu « détruira la mort pour toujours », et nous entrerons en possession du salut espéré.

En prenant donc cette image biblique traditionnelle, Jésus l'élargit aux dimensions de l'Histoire du salut. Le roi qui invite, c'est manifestement Dieu. Dans le Fils dont il célèbre les noces, nous reconnaissons Jésus, le Seigneur qui a « épousé » l'humanité en prenant notre chair mortelle, glorifiée dans sa résurrection et son triomphe céleste. C'est à cet événement que nous sommes instamment conviés. Les serviteurs de Dieu porteront à l'univers entier l'invitation qui retentit depuis les origines du monde. Un jour, la salle du festin sera remplie d'une « foule immense de toutes nations, race, peuple et langues » qui célébrera les noces de l'Agneau dont l'Eucharistie est

déjà le signe. Que chacun s'éprouve avant d'y prendre part, pour être trouvé revêtu de l'habit de noces quand le Roi viendra « voir les convives ».

Ainsi, le jour où le roi entrera pour voir les convives est le jour du jugement. Dieu vient visiter les chrétiens qui sont invités à la table des Saintes Écritures. Ils sont au repos dans la foi et prennent leur part du festin des célestes enseignements. Le vêtement de noces est la foi véritable, celle qui passe par Jésus Christ et sa sainteté. Celle dont parle Saint Paul : « Dépouillez-vous du vieil homme avec ses agissements » Revêtez l'homme nouveau.

 

Abbe Gilles Beranger MABOUNDA

EDITO DU 28 EME DIM ORD A

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article