Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Commentaire des lectures du dimanche 30 août 2020

22è dimanche du temps ordinaire

Cʼest Jésus qui nous sauve! Les paroles de Jésus rappellent plutôt que lʼhomme garde la liberté de sʼopposer au salut offert, proposé.

L’évangile de ce dimanche pourrait se comprendre comme le récit d’une tentation de Jésus, peut-être la plus douloureuse, parce qu’elle est le fait d’un ami privilégié, d’un homme de confiance, l’apôtre Pierre, à qui le Seigneur vient de confier son Église. La réponse forte et sans concession de Jésus nous redit son choix et nous invite à le suivre.

Le premier reniement de Pierre

Aussitôt après la profession de foi de Pierre, Jésus dévoile à ses disciples que son “chemin” passe par Jérusalem, la mort et la résurrection. Ce “scénario” ne correspond pas à l’idée que Pierre et beaucoup d’autres se font du Messie. Il se met à lui faire de “vifs reproches”. Inconsciemment sans doute, Pierre a voulu pousser Jésus à l’abandon de sa mission. Ce retournement ressemble étrangement au reniement durant la passion: après avoir protesté de sa fidélité à Jésus jusqu’à la mort (Matthieu 26, 33-35), Pierre affirmera par trois fois ne pas le connaître.
La réponse de Jésus est immédiate et cinglante. Il qualifie Pierre de
“Satan”, ce qui signifie “adversaire”, parce qu’il veut lui barrer la route. “Tu es un obstacle” lui dit-il, ce qui se traduit par “scandale”, littéralement un caillou sur lequel on trébuche.

Nos “reniements” ordinaires

Offrir nos personnes et notre vie en sacrifice”, comme dit Paul, ne va pas de soi, reconnaissons-le! A l’instar de Jérémie le prophète, nous sommes parfois tentés de regretter de nous être laissés “séduire” par le Christ. Ne nous arrive-t-il pas, comme à Pierre, de renier lâchement ou inconsciemment ce que nous avons professé avec enthousiasme ?
Nous acceptons le Christ dans nos vies à condition qu’il ne nous demande pas trop, et qu’il fasse le plus possible… notre volonté. Notre attachement à l’Église est soumis également à des conditions : nous voudrions qu’elle ne trouble pas notre tranquillité, qu’elle s’occupe de ses sacristies mais pas de
nos devoirs d’époux, de parents, de citoyens… Nous pensons : pouvoir, loisirs, moi d’abord.

La fidélité de Jésus

Le Nouveau Testament souligne la “nécessité” pour Jésus de prendre le chemin pascal. En accord profond et aimant avec le Père, il lui “fallait” monter à Jérusalem, y mourir et ressusciter, dans une logique de fidélité à sa mission et de don total. Jésus donne sa vie par amour pour le Père et pour les hommes. “Il n’y a pas de plus grand amour que de se dessaisir de sa vie pour ceux qu’on aime” (Jean 15, 13). “Transformez-vous en renouvelant votre façon de penser !”, écrit Paul.


 

1e lecture : Jr 20, 7-9Jérémie exprime les difficultés de sa mission dans une prière où se mêlent supplication et confiance, jusqu’à l’abandon à Dieu.

La lecture du 12e dimanche A nous avait déjà fait entendre un extrait de cette plainte du prophète, dont la mission était particulièrement ingrate. En effet, comme il l’explique dans sa prière, Jérémie a dû se comporter en prophète de malheur. Il mettait le peuple et ses chefs en garde contre les conséquences de leur mauvais comportement ; autrement dit, il leur prophétisait les conséquences désastreuses de leurs égarements, ce qui attirait sur lui la colère de ses compatriotes. L’intérêt tout particulier de cette lecture, c’est la confidence du prophète, qui qualifie sa relation avec Dieu par les mots de l’amitié et de la fidélité, c’est une passion, un zèle comparable à un feu dévorant.

2e lecture : Rm 12,1-2

L’apôtre indique le sens de toutes nos célébrations, il explique ce qu’est l’adoration véritable, dans la relation aimante avec Dieu.

Après avoir exposé l’action de Dieu en Jésus Christ, qui a apporté le salut à toute l’humanité par sa victoire sur la mort et le don d’une vie nouvelle, l’apôtre explique comment les fidèles peuvent répondre aux dons de Dieu. Jusque-là, dans le judaïsme, la réponse du peuple consistait en l’offrande de sacrifices au temple. On immolait des animaux qui, évidemment, n’y étaient pour rien. Bien sûr, il fallait mettre la main au porte-monnaie pour financer ces sacrifices, comme lorsqu’on contribue à un cadeau collectif. Dorénavant, il ne s’agit plus de sacrifier la vie d’animaux sans raison, mais le plus beau cadeau que l’on puisse faire à Dieu, c’est de marcher en sa présence, de rechercher ce qui lui plaît et de l’accomplir, selon l’exemple du Christ.

Evangile : Mt 16,21-27

D’étape en étape, l’évangile nous entraîne à la suite de Jésus. La route n’est pas facile, c’est une montée vers la Pâque. Les apôtres, Pierre en premier, ont eu beaucoup de mal à suivre leur maître

Cet épisode met en évidence le conflit entre l’idéal messianique des disciples et la perception que Jésus avait de sa mission. Pierre, représentant ses compagnons, dévoile son rêve d’un messie guerrier, semblable à Judas Maccabée, qui avait pris la tête d’une forte armée, chassé les païens et restauré Jérusalem et le temple (1 Maccabée 3 suiv.). Comme il avait de la suite dans les idées, au moment de l’arrestation de Jésus, Pierre se jeta dans la bagarre et dégaina l’épée (Jean 18,10). Mais Jésus avait une tout autre idée de sa mission.

Son comportement allait être celui du Serviteur de Dieu, annoncé par le prophète Isaïe (1re lecture du dimanche des Rameaux et de Vendredi saint). Comme il l’avait fait au début de sa mission (1er dimanche de Carême), Jésus repousse à nouveau le tentateur, qui reviendra encore à la charge à Gethsémani. Les disciples n’ont pas à se mettre en travers du chemin de leur Maître, mais à se placer derrière lui, pour le suivre. Jésus, Messie, Fils du Dieu vivant, nous te rendons grâce pour ta montée à Jérusalem, vers la Passion. Tu l’as entreprise avec courage, à cause de nous, et tu as manifesté qu’elle pouvait devenir un chemin de résurrection. Lorsque nous te faisons obstacle, retenus par la faiblesse de la chair, comme Pierre, nous te supplions de nous libérer et de nous remettre à notre juste place, à ta suite.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article