Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 « TOUS MANGERENT A LEUR FAIM »

Dans le contexte liturgique de la fête d’aujourd’hui, plusieurs détails de ce récit s’avèrent particulièrement significatifs. Jésus vient de parler longuement du règne de Dieu : le jour commence à baisser, ce qui correspond à l'heure de la dernière Cène, et à celle où l’Église ancienne célébrait le « Repas du Seigneur »; la foule est organisée en assemblée bien ordonnée ; Jésus bénit et rompt le pain, comme à Emmaüs «  le premier jour de la semaine » ; les douze distribuent la nourriture aux foules , mais Jésus reste le maître du festin. Lu aujourd'hui dans le cadre de la liturgie et de cette fête, ce récit a une évidente saveur eucharistique.

                                 
« MULTIPLICATION DES PAINS MEMORIAL DE LA CENE DU CHRIST »

« La nuit même où il était livré », avant d'entrer dans le sanctuaire des cieux, Jésus a fait du rite traditionnel de l'offrande du pain et du vin, le « signe », le sacrement, de son corps livré et de son sang versé pour la « nouvelle Alliance ». Dans le désert , Jésus a multiplié cinq pains et deux poissons pour nourrir la foule, après lui avoir parlé, jusqu'au soir tombant, du règne de Dieu. L'Eucharistie, le saint-sacrement, sommet de la vie chrétienne que nous célébrons , plonge ses racines dans le terreau de rites ancestraux que le Seigneur a portés à leur accomplissement, en leur donnant une signification et une efficacité nouvelles. Dans ce récit Jésus n’apparaît pas comme le pasteur du troupeau abandonné, mais comme le Sauveur toujours prêt à secourir les siens, surtout par le mystère de l'eucharistie.


Abbe Gilles Beranger MABOUNDA

Edito 23 juin 2019

EDITORIAL DU SAINT-SACREMENT

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article