Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

QUAND JESUS GUERIT : IL SAUVE

Le lépreux de l’Evangile d’aujourd’hui est l’exemple d’un mal terrible qui a hanté les siècles passés et persiste encore.

Mais c’est aussi une maladie symbolique : elle figure l’impureté, la condition de l’homme pécheur.

Mais aussi les situations discriminées, les états d’exclusion, les victimes de condamnation, les destinataires de nos réprobations, les cibles de nos jugements...Tout ce qui, à nos yeux, déconcerte, rebute, scandalise.

Et donc que nous ne voulons pas approcher.

 

Les lèpres d’aujourd’hui ne manquent pas, qu’elles soient corporelles, psychologiques, sociales ou morales.

Elles touchent tous les hommes, riches ou pauvres, de tous les continents. Il nous faut nous reconnaître vulnérables. 

 

Ce récit de guérison n’est pas ordinaire. Il manifeste que Jésus triomphe du mal dans ce qu’il a de plus déshumanisant.

En libérant cet homme de sa lèpre, Jésus le fait revivre. Il le ressuscite en quelque sorte.

 

Devant tout mal, toute souffrance, tout péché, Jésus se fait proche,  est pris de compassion, entre en dialogue.

Il prend sur lui nos souffrances. Il se laisse contaminer par nos impuretés.

Mais en  les portant, il les ôte.

 

Ainsi procède t-il pour toutes les formes du mal  et pour nos péchés.

Ce faisant, Jésus n’apporte pas seulement la guérison mais aussi le salut. En Jésus, le Dieu qui s’est approché de nous, nous ouvre une voie nouvelle, une vie nouvelle, une Vie éternelle.

 

Leçon pour nous en cette Journée Mondiale des Malades :

soigner et guérir l’autre ne va pas sans un réel partage de sa condition.

Traiter une maladie implique d’ « être avec » le malade, « du côté »  du malade. L’amour pour lui que Jésus nous montre est non seulement un exemple mais aussi une force. 

 

Et nous mêmes, pour nous approcher, « être avec », puisons cette force dans l’humilité, la miséricorde, les sacrements, la prière et l’aide des autres. Devant ceux  et ce qui  parfois « légitimement » nous répugnent, nous nous surprendrons nous mêmes  par notre miséricorde inventive.

 

Père Dominique Sentucq

Edito 11 février 2018

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article