Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NOTRE PERE ET LA TENTATION : Un nouvelle version

C’est à partir de deux passages d’Evangile «(Mat 6,9-13 et Lc 11,2-4 ) qu’a été composée la prière que nous connaissons aujourd’hui.

2000 ans après, cette prière est récitée dans toutes les langues du monde.

Après l’adresse à « Notre Père qui es au cieux », Jésus met sur les lèvres 7 demandes :

4 expriment nos besoins fondamentaux :

-l’accomplissement de son Royaume de paix, de justice et d’amour

-le désir de Dieu qui est le vrai chemin du bonheur

-la nourriture qui nous fera marcher vers son Royaume.

-Toute notre vie entre dans ces demandes.

autres marquent notre combat contre le mal :

-le pardon reçu qu’ouvre le pardon donné

-l’aide pour refuser la tentation

-la délivrance de l’auteur du péché, le Mauvais.

Nous sommes tous confrontés à ce combat.

 

 Une nouvelle traduction

A partir du Premier dimanche de l’Avent (dimanche 3 décembre 2017),la formule

«  Ne nous  soumet pas à la tentation.. » 

devient

« Ne nous laisse pas entrer en tentation ».

Cette décision de modification n’est pas allée de soi.

Le Notre Père est la prière la plus mémorisée par les fidèles.

La traduction en usage a fait l’objet d’un consensus œcuménique.

 Raison : risque de mauvaise compréhension

La  version  depuis 1966 « Ne nous soumets pas » n’est pas fausse, mais  elle est souvent mal comprise car elle donne à penser que Dieu pourrait nous soumettre à la tentation, nous éprouver en nous sollicitant au mal.

Or le sens de la foi nous indique que ce ne peut être ce sens.

St Jacques dans sa lettre nous précise : » Dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise « ma tentation vient de Dieu. Dieu, en effet ne peut être tenté de faire le mal, et lui même ne tente personne »( Jc 1,13).

D’où la demande réitérée d’une traduction qui tout en respectant le sens du texte originel n’induise pas une fausse compréhension chez les fidèles.

 

 Tentation : combat spirituel

« Ne nous laisse pas entrer en tentation »  écarte l’idée que Dieu lui même pourrait nous soumettre à la tentation.

Les tentations de Jésus, juste après son baptême, et la  tentation évoquée dans le Notre Père nous renvoient à l’épreuve du combat à mener contre celui qui veut détourner les hommes du chemin d’obéissance et d’amitié avec Dieu, le Père.

 

La nouvelle traduction « Ne nous laisse pas entrer..» écarte l’idée que Dieu lui même pourrait nous soumettre à la tentation.

Le verbe « entrer » évoque un mouvement, comme on va au combat. C’est bien le combat spirituel.

Jésus l’a éprouvé à l’heure de la Passion au jardin des Oliviers.

A plus forte raison, le disciple  qui n’est pas plus grand que son maître doit demander pour lui même et pour ses frères :

« NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION »

 

Ce sera désormais notre  demande à tous.

 

Père Dominique SENTUCQ

Edito 26 novembre 2017

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article