Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SYNTHESE DES RENCONTRES EN VUE DU SYNODE DE LA FAMILLE :

Voici la contribution de   la paroisse St Jean Baptiste de l’Uhabia- d’Arcangues, ( qui comporte 4 clochers) après réflexion sur les thèmes proposés en vue du  Synode sur la Famille . 

Les échanges ont eu lieu au cours de 3 rencontres (chacune redoublée) selon 3 axes : Rôle et importance de la famille aujourd’hui, Le couple et le mariage, et la famille dans ses différentes situations. Déroulement  de ces réunions : temps de lecture d’enseignement de l’Eglise, échanges et questions, partage de la Parole de Dieu et temps de prière.

> Voici quelques convictions,  des constats de ce qui se vit aujourd’hui et  enfin  quelques attentes par rapport à l’Eglise, à nos communautés et à chaque chrétien:

 

I) Rôle et importance de la famille aujourd’hui:

1)    Conviction :
> De l’avis de tous, la famille reste le lieu de rencontre privilégié qui facilite des moments  de rencontres, d’échanges libres et ouverts. Chacune a ses moments de retrouvailles autour d’occasions, d’événements de fêtes . Selon un rythme spécifique. A chacune.  Temps et lieux pour se retrouver, se soutenir, s’entraider. Notamment dans les moments difficiles, les épreuves.. Lieu de traditions, de valeurs, de convictions partagées et transmises.

Mais la famille idéale n’existe pas. 

Pour les croyants , elle est perçue   à vivre comme  « Eglise domestique » c’est à dire communauté humaine de générations différentes  fondée sur le Christ, animée par l’Esprit de l’Evangile mais  confrontée aux situations diverses d’aujourd’hui.

2)   Constats:
> La famille est fragilisée par certains rythmes de travail, éloignement géographique, dispersion des membres. Importance de « personnes-pivots » qui maintiennent le contact et permettent que « la porte reste toujours ouverte ».

3)  Attentes :
> Savoir proposer un chemin d’écoute, de réconciliation. Garder la porte ouverte. Que l’Eglise ne donne pas un visage moralisateur, tout en jugement pour qu’on puisse venir sans crainte frapper à sa porte. Comment faire pour donner envie aux jeunes d’appartenir à cette famille-Eglise ?

 

 

II) Le couple et le mariage :

1)     Convictions :
> Importance du lien entre communauté chrétienne et le couple qui demande le mariage, car la famille humaine et la famille chrétienne sont en symétrie.
> L’engagement pris devant la société et par le sacrement de mariage à l’Eglise s’enracine dans une histoire familiale, même s’il officialise le plus souvent un état de vie commune. Mais passer de la cohabitation au mariage entraîne un vrai changement de vie !

2)    Constats :
> Les couples ont des parcours différents avec chacun son histoire personnelle.
> Mais la notion de vivre dans l’instant présent, dans le provisoire… ne peut que mettre de la distance avec le sens du mariage chrétien. 
> Notre paroisse souligne l’importance de la préparation au mariage en proposant  entre autres, des parcours Alpha-couples,  un accompagnement par des couples référents des couples se préparant au mariage mais  aussi après le mariage pouvoir assurer un suivi : afin que le partage d’expérience les aide à fonder leur vie de couple dans la fidélité et la durée et les mettent sur un chemin d’écoute et de dialogue entre eux (en prenant appui sur le « devoir de s’assoir » des END). Lors de la mise au point des célébrations de mariage, veiller à la qualité des célébrations.

3)    Attentes :
> Que notre communauté paroissiale soit accueillante, ouverte où les jeunes découvrent des exemples de vie et ne se sentent pas jugés. Leur faire des propositions avec bienveillance. Savoir porter un regard d’amour sur l’autre et beaucoup prier (notamment à la suite de Ste Monique).

 

III) La famille bousculée par différents « états de vie » :

1)    Convictions :

Pouvoir accompagner toutes les personnes : que l’Eglise qui dit « le droit » exprime aussi la compassion et l’écoute bienveillante. L’Eglise n’est pas seulement l’institution mais aussi le peuple de Dieu et c’est à chacun de nous de prendre part, à notre modeste place,  à la mission d’écoute et d’accueil pour que famille humaine et famille-Eglise se rejoignent.

2)    Constat :

 Les médias ont souvent un rôle négatif tant pour parler de l’Eglise (qui reste humaine et pécheresse) que pour provoquer et faciliter des états de vie déviants, le libertinage etc… tous ce qui se voit et ce qui se dit peut tromper des esprits fragiles et laisser penser que tout « se vaut »,« tout est permis ». 
> On aimerait que chacun soit reconnu dans ce qu’il vit, même éloigné de l’Eglise qu’il ne soit pas laissé « sur la pas de la porte ». Si « la grâce déborde le sacrement », que ceux qui sont « exclus » par des situations conjugales illicites trouvent un chemin de vie et de foi dans notre communauté chrétienne.

3)    Attentes :

Que l’Eglise entende les souffrances et les expériences familiales difficiles : Que l’Eglise soit une « Mère » miséricordieuse, qui écoute avec indulgence et amour.
> Que l’on puisse donner des repères et un cadre de vie à ceux qui en manquent mais tout en s’adaptant au temps présent, dans un esprit de tolérance et surtout qu’on ne laisse pas de côté sont qui sont « hors des clous ».

Devant certaines situations personnelles ou  matrimoniales  problématiques , sortir de la dichotomie du « tout ou rien ». Aux demandes adressées à l’Eglise, pouvoir proposer un chemin spirituel qui aide à grandir dans son humanité et dans sa foi. Prévoir un accueil respectueux, un accompagnement adapté et bienveillant (non exclusif d’exigences), prenant en compte la situation, mais donnant confiance et redonnant espérance . Tout chrétien (et toute personne?) a droit à la prière de l’Eglise. Prévoir un temps de prière spécifique, une célébration adaptée qui donnent le sentiment d’être pris en compte, de fixer des repères, de  proposer des étapes (type catéchuménal) .  C’est cela qui manifeste aux personnes concernées qu’elles font partie de l’Eglise et qu’elles peuvent se remettre en route.

 

Conclusion :  Les  échanges et la réflexion ont  été animés , riches , sensibles manifestant un grand intérêt pour ces questions. La doctrine  de l’Eglise n’est pas remise en cause. C’est davantage une pratique pastorale  d’accueil,  de proposition , de compréhension  des évolutions et des situations qui  suscite de grandes attentes.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues


Voir le profil de Paroisse St-Jean-Baptiste d'Arcangues sur le portail Overblog

Commenter cet article